Avertissement

De WikiTodons.

Beaucoup de personnes souhaitent avoir un jour de jeunes octodons chez eux.
Mais certaines le font parfois en oubliant une chose importante :
Ce sont des êtres vivants, et donc trop précieux pour être manipulés comme des peluches. De très nombreuses considérations doivent être prises en compte:



  • Vous ne disposez d'absolument aucun contrôle sur la taille de la portée : si votre femelle donne le jour à une dizaine de petits pour seulement huit mamelles, vous en verrez d'une part certainement les plus faibles mourir, d'autres part il faudra assumer les coûts si vous êtes amenés à les garder tous (castration, volière de taille adéquate, frais vétérinaires...).


  • Comment replacer les jeunes ? Les octodons ne sont pas des animaux de compagnie banals, et les animaleries ne seront pas forcément disposées à vous les reprendre. A supposer que vous choisissiez cette dernière option, sachez qu'elle laisse planer beaucoup de doutes quant à l'avenir des petits, et que toutes les animaleries ne sont pas détentrices de l'agrément nécessaire à la vente de ces NAC.


  • Comment trouver de bons maîtres pour les jeunes octodons ? Comment s'assurer qu'ils ne finiront pas vivants dans la gueule d'un reptile ?


  • Quel sera leur héritage génétique ? Les octodons sont issus d'un petit groupe d'individus et victimes d'un goulot d'étranglement génétique. Le risque de consanguinité est élevé surtout si le père et la mère proviennent du même endroit (par exemple, une animalerie). Un mauvais choix des parents peut entraîner la naissance de jeunes très fragiles qui auront divers risques accrus (problèmes de dents, de cataracte, de diabète) et qui propageront eux-mêmes ces mauvais gènes à leur propre descendance s'il en ont une. Choisir des individus sains pour la reproduction est une opération qui devrait être réalisée exclusivement par des personnes ayant des connaissances extrêmement poussées quant à la provenance de leur élevage.


  • Le risque que quelque chose se passe mal. Généralement, les mises-bas se déroulent sans problème mais des complications sont toujours à prévoir. Par exemple, une mère trop jeune et stressée peut tuer elle-même toute sa portée, ou un petit mort-né peut très bien rester coincé dans l'utérus, ce qui nécessitera une intervention vétérinaire pour l'en sortir et sauver la vie de la mère.


  • Que ferez-vous des parents ? La femelle est à nouveau fécondable dès la mise-bas. Si le mâle vit toujours avec elle il faudra le faire castrer bien avant la naissance des petits.


  • Un argument parfois avancé par les personnes désireuses de faire de la reproduction est : lorsqu'elles n'ont qu'un seul octodon, de lui faire rencontrer l'octodon d'une connaissance pour ne le faire se reproduire qu'une seule fois. Non seulement les points précédemment évoqués n'en restent pas moins valables, mais en plus le nombre de petits aléatoire d'une portée ne permet pas de prévoir de tous les garder pour soi (entre quatre et huit petits, et il n'est pas forcément sûr qu'il y aura autant d'individus de chaque sexe dans la portée).


  • Contrairement à ce qui est parfois dit, la femelle octodon ne déprime pas en l'absence de jeunes. Ceci est une pure projection anthropomorphique, c'est-à-dire des conventions sociales humaines, sur votre animal. Un octodon n'est pas un humain ; il n'a pas autour de lui une pression sociale pour faire des jeunes et ne se sent pas non plus en mission de procréer ; il vit dans le présent.



Cette page n'a pas pour objectif de faire culpabiliser les gens qui se sont retrouvés accidentellement avec des petits octodons, ce qui est une situation extrêmement fréquente. Elle est là pour inciter les propriétaires à se comporter en adulte - c'est à dire à assumer, jusqu'au bout et en pleine connaissance de causes et de conséquences, leurs actes.

Outils personnels
Dingues des Todons