A l'état Sauvage

De WikiTodons.

L'octodon est un rongeur issu d'Amérique du Sud, principalement du Chili mais on peut le trouver en Argentine et au Pérou. Il vit aussi bien en plaine que dans les montagnes où il peut grimper jusqu'à une altitude de 1800 mètres! De rares spécimens ont pu être observés vers 2000m mais cela reste exceptionnel. C'est un rongeur assez courant, bien que son statut de préservation soit préoccupation mineure (LC). Il vit dans un biotope semi-aride et se concentre dans les steppes et plateaux.

Voici une carte où l'on peut voir une partie de l'habitat de l'octodon (cette carte est incomplète mais je ne retrouve pas mes cartes complètes): carte octodons degus.

L'octodon est un animal diurne, contrairement à son cousin l'octodon lunatus, qui n'hiberne ou n'hiverne pas. Il vit donc le jour, bien qu'il ait des tendances crépusculaires: il a tendance à sortir de son terrier le matin et le soir.

La période de décembre est celle où les octodons sont très nombreux, car les femelles mettent-bas à ce moment là alors qu'en août et septembre (l'hiver pour eux, dans l'hémisphère Sud) le manque de nourriture et les nombreux prédateurs, .... réduisent le nombre d'animaux!


Sommaire

Alimentation

Dans la nature, il consomme beaucoup de fibres, près de 60% de son régime! Il mange principalement des tiges, des feuilles, des racines, des écorces et il lui arrive de manger les fleurs. Son alimentation est donc très variée, de plus il peut manger à l'occasion un insecte, des fruits ou légumes et des graines, mais ceci reste rare, car c'est un herbivore folivore. Il trouve donc tous ces besoins nutritionnels dans les plantes (protéines, ....). Chercher sa nourriture est l'une de ses principales occupations lorsqu’il sort de son terrier. Il fouine le sol, coupe et rase les arbres. Il peut, à l'occasion grimper dans un arbre ou un buisson pour trouver de quoi manger. Part ce comportement, il s'est vu attribuer le nom d'écureuil du Chili. Il n'a bien sur rien à voir avec les écureuils, leurs classifications diffèrent et l'octodon est plus proche du cochon d'Inde ou du chinchilla. Pour l'eau, il peut trouver toute l'humidité qu'il a besoin dans les plantes ou la rosée, sa physiologie est faite d'une telle façon qu'il peut passer jusqu'à 13 jours sans eau! En effet, il vit dans un climat semi-aride. Les octodons adorent aussi l'agriculture Chilienne ou Péruvienne, au grand désespoir des habitants, car ils ont une tendance très destructrice.


Habitat

Les octodons vivent souvent en altitude, dans des climats semi-arides. Ils sont donc habitués à des biotope sableux ou rocheux. Ils vivent dans les pierres, au milieu d'une végétation plutôt rase (pas de grands arbres). Le climat est chaud et sec en été et très pluvieut et doux en hivers. Les octodons sont bien préparés à ces climats, même s'ils redoutent mortellement la chaleur.

Les octodons vivent dans des terriers qui peuvent aller jusqu'à 2 mètres de profondeurs! Ces terriers sont organisés en plusieurs galerie. Chaque clan a son terrier et les autres clans ne peuvent pas y pénétrer facilement, cela termine très souvent en bagarres. Dans les terriers, la température est très stable, ce qui permet aux octodons d'être installé confortablement à l'abris de la chaleur et du froid toute l'année. La température est d'environs 24°, les octodons sont très sensibles aux grandes températures et peuvent en mourir assez rapidement.

Dans les terriers, aménagés avec des plantes et des déjections on retrouve diverses chambres, qui peuvent avoir pour fonctions:

  • réserves de nourritures,
  • nursery,
  • dortoir.

L'entrée de chaque terrier est marquée par des tas que les octodons construisent avec des pierres, des branches, des bouses et autres matériaux divers. Ces tas permettent de repérer facilement les entrées et pourraient servir à indiquer le statut social du mâle dans la colonie, plus le tas est haut, plus le mâle est important. Lorsque le tas est détruit, le mâle perd son statut social.

L'environnement autour du terrier consiste généralement en zones d'herbes rasées, nourriture de l'octodon mais l'octodon ne souille pas les pourtours des terriers afin de ne pas le faire repérer des prédateurs!

Octodon sauvage devant un terrier.


Comportement

L'octodons degus se conduit de manière grégaire, c'est-à-dire qu'il vit à plusieurs. En liberté, ils vient en clans, qui se composent de quelques femelles et 1 ou plusieurs mâles (les femelles sont toujours plus nombreuses) et ces clans peuvent être constitués de 10 individus. Ces clans se rejoignent en colonies qui peuvent atteindre jusqu'à 100 individus dans la même zone, ce qui peut être très dangereux pour les cultures!

Bien qu'il soit diurne, l'octodon se comporte plutôt comme un animal crépusculaire. Ils sortent à ces heures car ils sont moins visibles par les prédateurs, la luminosité étant plus faible et la température est idéale pour eux. Il consacre en moyenne 4 heures par jour à ces sorties, ce qui lui permet de chercher sa nourriture en fouinant dans le sol. on remarque qu'il garde ce comportement en captivité, d'où l'importance d'inventer des occupations en cachant la nourriture, .... Il utilisera aussi ce temps pour courir très vite (il peut atteindre 25km/h) ou observer l'environnement. Ce comportement est aussi flagrant en captivité lorsqu'ils utilisent les roues, ils ont tendance à sprinter puis à s'arrêter et à recommencer. Les dègues avancent la plupart du temps prudemment, par saccade avec des temps d'arrêts de quelques secondes. Cela leurs permets de se fondre dans l'environnement car étant brun, les prédateurs ont du mal à le discerner. Ce mouvement instinctif est souvent observé en captivité lorsque votre octodon est effrayé ou peu sociable. Il vous faudra donc le rassurer et l'habituer à votre présence. Ils avancent par saccade aussi lorsqu'ils explorent un nouvel environnement.

Ils sont très organisés, certains gardent les bébés, d'autres guettent les prédateurs et préviennent leurs compères par des cris stridents s'il y a un danger. Tous les octodons se mettrons alors à s'arrêter ou à courir vers les terriers. Ce comportement est semblable à nos marmottes. Ils sont aussi remarquablement intelligent car ils s'organisent pour sortir, en effet, ils évaluent le risque et sortent plus ou moins nombreux afin de se protéger mutuellement. Dans les environnement surs (buissons, murets, ...), ils seront peu nombreux et éparpillés, au contraire, dans les environnements plutôt dangereux (terrains plats, ...), ils sortiront en nombre et resteront bien groupés. Ce phénomène a déjà été observé chez d'autres rongeurs.


Moyen de "défense"

Ils utilisent leurs queues pour faire face aux prédateurs, ce comportement, qui leur vaut le nom de "souris à queue en trompette" consiste à lorsqu'un prédateur est détecté, les octodons se regroupent et battent de la queue afin de paraître imposant et de faire fuir les prédateurs! Ce comportement est toutefois très rare et peu observé.

Leurs queues peuvent aussi se détacher lorsqu'ils sont pris par des prédateurs, ce phénomène s'appelle le fur-slip. C'est un comportement semblable au lézard, mais chez les octodons la queue ne repousse pas. L'os peut être dénudé et l'octodon se l'enlèvera tout seul. Lorsque ce comportement arrive, les tissus se resserent et permettent de limiter la perte de sang. En captivité, cette blessure peut arriver facilement, et même si les octodons se soignent, il est préférable de les emmener voir un vétérinaire avant que les tissus se nécrosent!


Zone de terre à bain

Les octodons en captivité nécessitent une terre à bain à leur disposition au quotidien. Dans la nature, ils utilisent des zones sablées afin de se laver. Ce comportement leur permet d'éliminer les parasites de leur pelage et de l'entretenir au passage.

Mais ce comportement n'a pas une visée entièrement esthétique, cela permet de mélanger les odeurs des octodons d'un même clan, car chacun de ces clans ont leurs propres zones de sables. Ils peuvent ainsi se reconnaître plus facilement de manière olfactive et permet à chaque individus d'avoir sa propre identité dans le clan. Ce comportement leur permet aussi d'usurper leurs identités. Pour s'introduire dans un clan, les octodons iront se rouler consciencieusement dans le sable du dit clan. Ils utiliseront aussi ce stratagème pour "piquer" les femelles d'un clan. Les jeunes utiliseront cette méthode pour aller dans un nouveau clan. Cette couverture olfactive est efficace mais les octodons peuvent toutefois comprendre le stratagème et commencer une bagarre.

En captivité, utiliser ce comportement peut permettre d'introduire de nouveaux individus. Il vous faudra aussi bien suivre les règles pour introduire de nouveaux octodons (voir Catégorie: Comportement).


Reproduction

Les octodons degus se reproduisent deux fois par an, principalement lors des saisons où la nourriture est facile à trouver (décembre entre autre). Les mâles éduqueront avec les membres du clan les jeunes jusqu'à leur sevrage. Le sevrage se fait en deux temps, il y a un sevrage psychologique, cela permet à l'octodon d'apprendre le nécessaire pour survivre, si ce sevrage est arrivé trop tôt, les jeunes présenteront des problèmes psychologiques. Le second sevrage est physiologique par l'arrêt de l'allaitement, bien que les octodons mangent des aliments "durs" dès leur première semaine. Les femelles qui mettent bas en même temps s'entraident et peuvent mélanger les portées. Il se peut qu'un rat chinchilla ai une portée en même temps, les octodons cohabiteront et s'organiseront pour s'occuper des bébés des deux espèces confondues.


Environnement

Biotope

Voir définition Biotope

L'environnement dans lequel vivent les octodons degus est un biotope semi-aride, souvent dans des steppes ou des plateaux. Il est composé de sables, de roches et d'un végétation rase: peu d'arbres et des buissons bas. Le climat est chaud et sec en été (l'hivers pour nous) et pluvieux en hivers (l'été pour nous), toutefois les octodons sont habitués et conditionnés à vivre dans ces conditions, leurs terriers leurs permettent de garder une température idéale pour vivre.

Ils habitent souvent près de buissons, murets, rochers ou cultures.


Voici quelques plantes qu'ils retrouvent dans son habitat:

  • Des baccharis: des plantes à tendance buissonnière.
  • Baccharis linearis
  • Baccharis rosmarinifolia
  • Muehlenbeckia: elles peuvent être trouvées sous forme de grosses lianes ou de petites plantes des montagnes. Elles ont été introduite dans l’hémisphère nord.
  • Quillajaceae: petit arbres très touffus.
  • Quillaja saponaria
  • Anacardiaceae: petits arbres et buissons
  • Lithraea caustica
  • Des acacias: arbres ou arbustes
  • Acacia caven
  • Geraniaceae: plantes de la famille des géraniums (et autres...) souvent annuelles.
  • Erodium cicutarium
  • Peptocaria pencillata: aucune information sur cette plante
  • Fabaceae: buissons, plantes, lianes, ....
  • Trifolium repens (trèfle blanc)
  • Poaceae: graminées, certains sont cultivés comme des plantes céréalières.
  • Festuca
  • Bromus
  • Briza


Cohabitations

Les octodons degus peuvent rencontrer des chinchillas, des cochons d'Inde et autres Caviomorphes. Certains observateurs disent même que les octodons peuvent vivre avec des rats-chinchillas et partager leurs terriers. les mères peuvent partager les portées et s'organiser afin de s'occuper au mieux des bébés. D'autres espèces ont été visibles sur les même terrains, comme l'Abrocoma bennetti.

Toutefois, en captivité une telle cohabitation est impossible!


Prédateur

L'octodon n'st toutefois pas à l'abris lors de ces escapades hors des terriers. Les principaux prédateurs sont des oiseaux car ils sont silencieux et donc indétectables mais il rencontre aussi:

  • Oiseaux
    • Rapaces
      • Geranoetus melanoleucus,
      • Buteo polyosoma,
      • Buteo fuscescens,
      • Parabuteo unicinctus,
      • Geranoetus melanoleucus,
    • Chouettes
      • Athene cuniculada
      • Bubo virginianus
      • Pseudolapex culpaeus
      • Tyto aiba
      • Tyto aiba tuidara
      • Tinamou
  • Renards
    • Dusicyon culpaeus
    • Dusicyon griseus
    • Grison
    • Galictis cuja
  • Reptiles
    • Liolaemus multifloris
  • Félins
    • puma
    • chat (des pampas)

Hommes et octodons

Nuisible

Les octodons aiment bien s'installer près des cultures, malgré le fait que les propriétaires des lieux n'apprécient pas cette cohabitation. Ils ont une tendance destructrice remarquable et sont considérés comme nuisibles. Ils sont d'ailleurs classés en préoccupation mineure (LC) au statut IUCN. Ce statut est présent car les octodons sont chassés par les humains: il parait que leur viande est délicate. il a été consommé par les autochtones et les conquistadors lors des conquêtes.

Viande

Les octodons vivent avec les hommes depuis longtemps, en effet, certains écrits de conquistador mentionnait les octodons comme faune locale. Ces animaux étaient mangés par les autochtones et les conquistadors. Actuellement, ils peuvent toujours être mangé, mais sont considérés comme nuisibles car ils causent de grands dommages aux cultures.

Cultures

Les octodons peuvent causer de gros dégâts aux cultures, que ce soit des vergers, des plantations céréalières ou autre. Ils sont souvent "chassés" ou attrapés lorsqu'ils habitent dans les champs.

Pesticides

Il est intéressant de noter que quelques recherches ont été menées sur les pesticides utilisés au Chili. Il a été prouvé que le Malathion, un pesticide utilisé dans l'agriculture chilienne, peut causer des problèmes chroniques aux reins et des altérations rénales chez les octodons degus si ceux-ci ingèrent la matière végétale traitée. Le Malathion cause également des dommages structurels aux placentas des femelles en gestation, le résultat serait la mort du foetus et / ou une diminution de la taille et du poids des octodons. La dose ayant un effet nuisible est de 436mg/kg (436 mg kg-1) pour les femelles adultes. Ces pesticides ont des implications sérieuses pour la santé et la vie des octodons vivant à proximité des agricultures et cela peut contribuer à la constante diminution des colonies d'octodons degus au centre du Chili.


Où en observer?

Si vous avez la chance où l'occasion d'aller au Chili , vous pouvez faire un petit détour dans ces deux parties naturelles du pays pour essayer d’apercevoir des degus:

  • La Campana (région Valparaiso): c'est un parc naturel où vous pourrez observer une flore et une faune rare.
  • Yerba Loca (cordillère): c'est un sanctuaire naturel où vous pourrez observer notamment des oiseaux rares!


Voir:

Outils personnels
Dingues des Todons